Publié le

Réseaux et mobiles, nouveaux eldorados des cybercriminels

La cybercriminalité change de visage. Si le coût par victime diminue, en revanche les attaques visant les réseaux sociaux et les appareils mobiles augmentent. Un coût estimé à 87,5 milliards d’euros!

Réseaux et mobiles, nouveaux eldorados des cybercriminels
 
 

Selon la dernière étude annuelle sur la cybercriminalité (Norton Cybercrime Report), 556 millions de personnes ont été victimes des cybercriminels au cours des douze derniers mois (46 % des internautes!), soit plus que le nombre total d'habitants de l'Union européenne.

Les coûts induits directement ces actes malveillants s’élèvent à 110 milliards de dollars (87,5 milliards d’euros) sur les douze derniers mois. Soit des pertes financières équivalentes à 157€ en moyenne par victime.

La cybercriminalité change toutefois de visage: l'étude de Norton relève une hausse des attaques perpétrées au travers des réseaux sociaux ou des appareils mobiles, plates-formes qui gagnent régulièrement en popularité. "Les cybercriminels changent de tactiques, ciblant désormais les plates-formes mobiles qui sont en plein essor, ainsi que les réseaux sociaux dont les usagers sont moins conscients des risques en terme de sécurité".

Quelques chiffres à retenir:

-Un internaute adulte sur cinq (21 %) a été victime d’une attaque sur des réseaux sociaux ou un appareil mobile ces douze derniers mois.

-39 % des utilisateurs de réseaux sociaux affirment avoir été victimes d’un cybercrime sur leur réseau social (piratage de compte, usurpation d'identité avec usage illicite de profil, victime d’une arnaque ou d’un faux lien).

Pour autant, à peine 44 % des internautes adoptent une solution de sécurité pour se prémunir de ces nouveaux fléaux sur les réseaux (49 % utilisent les paramètres de confidentialité pour contrôler les informations qu’ils partagent, et avec qui ils les partagent). Alors que près d’un tiers (31 %) des utilisateurs de smartphones affirment avoir déjà reçu un message, provenant d'une personne inconnue, les invitant à cliquer sur un lien ou à appeler un numéro tout aussi inconnu, afin d'écouter «un message vocal » déposé à leur intention.