Publié le

Le trafic "cloud" en progression annuelle de 35%

Le trafic Internet généré par le cloud computing devrait être multiplié par 4,5 fois d`ici 2017, ressort-il du Global Cloud Index publié par Cisco. Analyse ...

Le trafic
 
 

En 2017, l’informatique dans le nuage (cloud computing) devrait produire pas moins de 5,3 zettaoctets de données contre 1,2 zettaoctet en 2012. Pour rappel, un zettaoctet représente un milliard de téraoctets, ou l’équivalent d’environ 14 billions d’heures de musique ou 1 billion d’heures de vidéos haute définition sur Internet. Par ailleurs, le trafic général des centres de données pourrait atteindre 7,7 zettaoctets en 2017, soit trois fois plus qu’aujourd’hui, du moins si l`on en croit les projections du Global Cloud Index publié par Cisco.

"Le monde entier souhaite écouter de la musique ou visionner des vidéos en ligne, publier des photos ou encore accéder à distance à des documents professionnels ou personnels. Autant de comportements qui exercent un impact sur le réseau et sur l’internet", a indiqué Pol Vanbiervliet, Country Manager de Cisco en Belgique et au Luxembourg.

Dans un tel contexte, les utilisateurs finaux devraient être à l`origine de 17% du trafic en nuage et dans les centres de données.

En outre, 7% du trafic transitant par ces derniers relève de la réplication de systèmes et de mises à jour logicielles ou systèmes.

Le plus grand "producteur" de trafic de données dématérialisées demeure l’Amérique du Nord avec, selon les estimations, 1.886 exaoctets en 2017. L’Asie fera transiter 1.876 exaoctets par l’Internet, alors que l’Europe de l’Ouest ne représentera que 770 exaoctets.