Connect with us
summer scool

Twitter accusé d'aider la propagande de l'EI

woman-sunglasses

Social Media

Twitter accusé d'aider la propagande de l'EI

Twitter accusé d'aider la propagande de l'EI

La veuve d'un homme tué lors de l'attaque d'un centre d'entraînement de la police jordanienne a porté plainte contre Twitter et accuse le site de micro-blogging d'offrir à l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) une plate-forme idéale pour sa propagande.

Tamara Fields, une femme de Floride dont l'époux est mort le 9 novembre à la suite d'une attaque revendiquée, dit-elle, par l'Etat islamique, réclame des dommages et intérêts à Twitter qui aurait, selon elle, facilité les choses à l'EI que ce soit "sciemment ou en fermant volontairement les yeux".

L'attaque, le 9 novembre, a fait six morts, dont deux Américains travaillant pour une société privée de sécurité.

"Sans Twitter, la croissance exponentielle de l'EI ces dernières années, qui en a fait le groupe terroriste le plus redoutable au monde, n'aurait pas été possible", lit-on dans la plainte déposée mercredi au tribunal d'Oakland (Californie).

"Nous pensons certes que cette plainte est infondée mais nous déplorons sincèrement la terrible perte de cette famille", a réagi Twitter dans un communiqué. "Les menaces violentes et la promotion du terrorisme n'ont pas leur place sur Twitter et, à l'instar d'autres réseaux sociaux, nos règles en la matière sont claires".

(avec Reuters)

Offre spéciale

À la recherche d'une agence de publicité ?
Notre partenaire Sortlist vous aide à trouver la meilleure.

Trouver mon agence
Click to comment
 Startups Digital First

Abonnez-vous à

La Newsletter

Offres d'emploi

Newsletter

Chaque semaine, recevez le meilleur de Digimedia par email

To Top