Connect with us
DTSummit

Révolution annoncée du Web social avec Messenger

woman-sunglasses

Social Media

Révolution annoncée du Web social avec Messenger

Révolution annoncée du Web social avec Messenger

Sauf surprise, Facebook dévoilera prochainement un nouveau service baptisé « Bot Store » qui permettra aux entreprises d’intégrer un assistant virtuel très poussé dans Messenger.

En marge de l’édition 2016 de la conférence F8, qui se tiendra à San Francisco les 12 et 13 avril prochains, les annonces et fuites vont bon train. On sait déjà qu’Instant Article sera déployé à l’échelle mondiale lors de l’événement. Une annonce qui doit mettre en alerte entreprises et blogueurs particuliers, car les ramifications potentielles sont multiples. Parmi celles-ci, une attaque directe de l’email marketing traditionnel. Mais ce n’est pas tout.

Ted Livingston, fondateur de la célèbre messagerie Kik, a fait fuiter l’information : Facebook devrait dévoiler son « Bot Store » le 12 avril, ce qui va amorcer une transformation en profondeur de la gestion de la relation client pour l’entreprise.

« Bot Store », kézako ?

Un bot n’est autre qu’un robot, un agent numérique capable de traiter une série de requêtes en interagissant avec les utilisateurs.

Avec le service « Bot Store », les marques pourront intégrer dans Messenger des bots ayant la capacité d’interagir de manière très poussée avec leurs clients. Le bot ou robot sera capable de traiter des requêtes complexes pour faciliter l’accès à l’information et l’acte d’achat.

On sait par ailleurs que Facebook s’active depuis plusieurs mois à la mise en place d’une plate-forme robuste pour les professionnels. Parmi les services annoncés l’année dernière : Messenger Business et Facebook at Work. La version professionnelle du réseau social est déjà annoncée pour cette année. Quant à Messenger, l’objectif est le suivant : créer un écosystème applicatif en faisant de la messagerie de base une plate-forme à part entière. Le « Bot Store » s’inscrit dans cette stratégie.

En pratique

Vous n’aurez qu’à demander au bot d’Uber, avec qui Facebook s’est discrètement associé fin 2015, une course pour que sur base du contexte, des propositions géolocalisées avec prix vous soient faites pour achat immédiat. Il vous suffira de demander au bot de réserver votre course ou de faire une nouvelle recherche lui donnant d’autres informations pour réserver un déplacement en un temps record et avec grande facilité. C’est KLM qui est la première société internationale à avoir annoncé son lancement sur Messenger en amont du F8, cette semaine.

Avec les bots implémentés, les utilisateurs n’auront donc qu’à formuler une question ou une demande quelconque dans Messenger pour obtenir une information sur un lieu, un horaire ou pour effectuer directement une réservation ou un achat.

La mise en place de ces bots réduira la durée et le nombre de freins d’accès à l’information tout en épargnant les tâches chronophages qui incombent aux utilisateurs lors du processus d’achat : visite du site Internet, recherche du produit, mise dans le panier, encodage des coordonnées, etc.

Parallèle avec M

En août 2015, David Marcus, chef du produit Messenger, a dévoilé M, un assistant digital personnel à intelligence artificielle sur lequel Facebook travaille, et qui permettra aux utilisateurs de Messenger de faire effectuer toute une série de tâche par cet assistant robot. Les équipes de Palo Alto ont continué à travailler d'arrache-pied sur ce service depuis. Et le projet de « Bot Store » côté entreprise s’inscrit dans la lignée de cette nouvelle fonctionnalité à venir.

Le bot, breakthrough de 2016

La démocratisation des bots rendra rapidement désuètes un grand nombre d’applications existantes dont la valeur d’usage pourra désormais être offerte sur Messenger. Ceci doit d’ores et déjà amener les développeurs à repenser leur approche du domaine applicatif. En ce sens, l’annonce probable du 12 avril serait la plus importante pour l’industrie tech depuis le lancement de l’App Store en 2008.

Les nouveaux outils collaboratifs intra-entreprise qu’apportera Facebook at Work pour compléter la solide offre publicitaire existante, qui ne cesse de se renouveler avec de nouvelles fonctionnalités et une audience disponible toujours plus importante (1,6 milliards actuellement), et les outils de gestion de la relation client à venir dans Messenger vont bousculer les codes dans l’entreprise. En avoir connaissance, c’est se donner les moyens d’anticiper.

Une force de frappe inégalable

Avec près de 900 millions d'utilisateurs mensuels de Messenger et 1 être humain sur 7 qui visite Facebook au quotidien, la force de frappe du réseau social pour lancer ses nouveaux services est colossale.

L’officialisation du « Bot Store » marquera le début d’une nouvelle ère du Web social. À savoir que Messenger ne servira plus simplement à des interactions entre deux ou plusieurs individus, mais aussi à des interactions entre un individu et son assistant robot.

par Denys Malengreau (Reputation 365

Offre spéciale

À la recherche d'une agence de publicité ?
Notre partenaire Sortlist vous aide à trouver la meilleure.

Trouver mon agence
Click to comment

Abonnez-vous à

La Newsletter

Offres d'emploi

Inside Magazine
Newsletter

Chaque semaine, recevez le meilleur de Digimedia par email

To Top