Connect with us
Digital First

Changement d’actionnaires chez Hi-Media et HiPay

woman-sunglasses

Market news

Changement d’actionnaires chez Hi-Media et HiPay

Changement d’actionnaires chez Hi-Media et HiPay

Cette double opération met fin au violent conflit qui opposait Benjamin Jayet et Cyril Zimmermann depuis plusieurs mois.

Le fonds d'investissement BJ Invest, emmené par l’homme d’affaires Benjamin Jayet, devient le premier actionnaire de HiPay, société spécialisée dans les solutions de paiements. BJ Invest acquiert ainsi 50% des actions que détenait Hi-Media, soit 10% du capital, ainsi que celles qui étaient aux mains de United Internet (8,7% du capital) et de Cyril Zimmermann lui-même. 

De la sorte, BJ Invest devient le premier actionnaire de cet acteur du micro-paiement, considéré comme une pépite des « fintechs » françaises. BJ Invest possédera en outre deux représentants au CA, tandis qu’Hi-Media y conservera un siège occupé par Cyril Zimmermann.

Côté Hi-Media, BJ Invest cède les parts qu’il détenait dans la régie. 10% du capital est racheté par la société, alors que le solde (quelque 6%), est acheté par Cyril Zimmermann qui restera aux commandes du groupe.

Cette double transaction met fin à la guerre particulièrement violente qui opposait Benjamin Jayet et Cyril Zimmermann depuis des mois. Le premier reprochait au second la gestion de Hi-Media qui a connu une année 2015 particulièrement difficile, avec des  pertes massives de 40 millions d’euros et un chiffre d’affaires en sérieux recul. En conséquence, la valorisation boursière de la société s’était effondrée fin de l’année dernière.

Autres griefs : l’octroi d’une prime de 510.000 euros à Cyril Zimmermann ainsi que l’installation du dirigeant aux Etats-Unis alors que la régie traversait  une sérieuse tempête en Europe.

Autant d’éléments qui avaient conduit Benjamin Jayet à demander la tête de Cyril Zimmermann, fondateur historique de la société, et organiser la fronde des actionnaires contre lui.

Pour le premier trimestre de cette année, Hi-Media vient d’annoncer une hausse de 69% de la marge brute, malgré un chiffre d’affaires en retrait de 13% si on le compare à la même période l’an dernier. Cyril Zimmermann voit dans ce rebond une confirmation de la nouvelle stratégie de la régie, centrée sur le « native advertising » (contenu sponsorisé) et la publicité locale. Mais sera-ce suffisant pour emporter, à long terme, la confiance des actionnaires ?

Click to comment
Mixx Awards 2017

Abonnez-vous à

La Newsletter

Offres d'emploi

Newsletter

Chaque semaine, recevez le meilleur de Digimedia par email

To Top