Connect with us
DTSummit

Un prix unique du livre, même sur le Net ?

woman-sunglasses

Market news

Un prix unique du livre, même sur le Net ?

Un prix unique du livre, même sur le Net ?

Un projet de décret sur le prix unique du livre est sur la table du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La Flandre réfléchit au même mécanisme, dans des proportions différentes.

Prix unique du livre, fin du feuilleton? Le quotidien La Libre Belgique rapporte qu’Alda Greoli, Ministre de la Culture de la Fédéraion Wallonie-Bruxelles, a déposé un projet de décret qui vise à harmoniser, à terme, le prix du livre en Belgique francophone, véritable Arlésienne depuis les années 80.

Si le décret franchit les différentes étapes législatives (v. plus bas), chaque livre vendu devrait afficher le même prix pour une période de 24 mois, avec une réduction sur le prix qui ne pourrait être supérieure à 5%. Ce faisant, la Fédération Wallonie-Bruxelles rattraperait enfin son retard sur la France où la même législation a été adoptée en 1982 sous l’impulsion de Jack Lang, emblématique ministre de la Culture de François Mitterrand.

Faute de réglementation sur le prix unique, les lecteurs francophones payent leurs ouvrages généralement plus chers qu’outre-Quiévrain, la majoration étant comprise entre 10 et 17% par rapport au prix des mêmes produits disponibles sur le marché français.

Le projet de décret inclut également un volet sur la vente en ligne, devenue ces dernières années une redoutable concurrente du circuit francophone de libraires indépendants. Selon certains experts, on estime ainsi qu’un livre sur trois vendus dans l’espace Wallonie-Bruxelles serait commandé sur Amazon.fr.

Selon « La Libre », Alda Greoli souhaite que les acteurs de l’e-commerce comme le géant de Seattle aient désormais le choix entre un rabais de 5% sur le prix fixé par l’éditeur ou une réduction des frais de livraison dans les limites fixées par la loi. Soit le même système que celui fixé en France par la « loi Lang ».

Cette nouvelle législation signifierait donc la fin de certains avantages offerts par Amazon à ses clients belges comme la réduction de 10% sur le prix des bandes dessinées.

Reste que le chemin est encore long avant que cette législation entre en application chez nous : l’avant-projet de décret doit d’abord être avalisé par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, puis par le Conseil d’Etat et la Commission européenne, ce qui prendra au moins 18 mois.

Ensuite, il s’agira de le faire appliquer le nouveau décret, une période de trois ans étant laissée aux distributeurs pour adapter leur politique tarifaire. Bref, le prix unique n’est pas pour demain…

Et en Flandre? Début juin, le ministre de la Culture Sven Gatz a déposé un texte allant dans le même sens. La proposition prévoit que le prix des nouveaux ouvrages sera réglementé durant les six mois qui suivent leur parution, avec une variation de 10% sur le prix de base.

Prix unique du livre, fin du feuilleton? Le quotidien La Libre Belgique rapporte dans son édition de mercredi qu’Alda Greoli, Ministre de la Culture de la Fédéraion Wallonie-Bruxelles, a déposé un projet de décret qui vise à harmoniser, à terme, le prix du livre en Belgique francophone, véritable Arlésienne depuis les années 80.

Si le décret franchit les différentes étapes législatives (v. plus bas), chaque livre vendu devrait afficher le même prix pour une période de 24 mois, avec une réduction sur le prix qui ne pourrait être supérieure à 5%. Ce faisant, la Fédération Wallonie-Bruxelles rattraperait enfin son retard sur la France où la même législation a été adoptée en 1982 sous l’impulsion de Jack Lang, emblématique ministre de la Culture de François Mitterrand.

Faute de réglementation sur le prix unique, les lecteurs francophones payent leurs ouvrages généralement plus chers qu’outre-Quiévrain, la majoration étant comprise entre 10 et 17% par rapport au prix des mêmes produits disponibles sur le marché français.

Le projet de décret inclut également un volet sur la vente en ligne, devenue ces dernières années une redoutable concurrente du circuit francophone de libraires indépendants. Selon certains experts, on estime ainsi qu’un livre sur trois vendus dans l’espace Wallonie-Bruxelles serait commandé sur Amazon.fr.

Selon « La Libre », Alda Greoli souhaite que les acteurs de l’e-commerce comme le géant de Seattle aient désormais le choix entre un rabais de 5% sur le prix fixé par l’éditeur ou une réduction des frais de livraison dans les limites fixées par la loi. Soit le même système que celui fixé en France par la « loi Lang ».

Cette nouvelle législation signifierait donc la fin de certains avantages offerts par Amazon à ses clients belges comme la réduction de 10% sur le prix des bandes dessinées.

Reste que le chemin est encore long avant que cette législation entre en application chez nous : l’avant-projet de décret doit d’abord être avalisé par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, puis par le Conseil d’Etat et la Commission européenne, ce qui prendra au moins 18 mois.

Ensuite, il s’agira de le faire appliquer le nouveau décret, une période de trois ans étant laissée aux distributeurs pour adapter leur politique tarifaire. Bref, le prix unique n’est pas pour demain…

Et en Flandre? Début juin, le ministre de la Culture Sven Gatz a déposé un texte allant dans le même sens. La proposition prévoit que le prix des nouveaux ouvrages sera réglementé durant les six mois qui suivent leur parution, avec une variation de 10% sur le prix de base.

Offre spéciale

À la recherche d'une agence de publicité ?
Notre partenaire Sortlist vous aide à trouver la meilleure.

Trouver mon agence
Click to comment

Abonnez-vous à

La Newsletter

Offres d'emploi

Inside Magazine
Newsletter

Chaque semaine, recevez le meilleur de Digimedia par email

To Top