Connect with us

La voix comme nouvelle interface utilisateur?

woman-sunglasses

Innovation

La voix comme nouvelle interface utilisateur?

La voix comme nouvelle interface utilisateur?

“Voice is the new UI”, une expression qui prend de plus en plus d’ampleurs dans les allées de la Silicon Valley. Rien de nouveau allez vous dire, on en parle depuis déjà longtemps, et tout le monde, ou presque, a déjà utilisé Siri sur un iPhone. Pourtant, pour utiliser Siri, il faut parfois s’y reprendre à deux fois avant de se faire comprendre par la reconnaissance vocale, pas pratique quand on se trouve dans un environnement bruyant. Mais les choses vont changer…

Il y a peu, nous abordions les nouveaux principes de conversational interfaces. Un principe qui met en avant un language humain afin d’accéder à différentes informations. Qu’il s’agisse d’une discussion par écrit, avec un chatbot, ou d’une discussion orale avec un outil de reconnaissance vocale, l’idée est la même : permettre à l’utilisateur de dicter ce dont il a besoin plutôt que de passer du temps à chercher sur un app ou sur un site internet. 

Comme pour les chatbots, l’avènement des intelligences artificielles et de leur capacité à apprendre par elle mêmes (machine learning) rendent les interactions conversationnelles beaucoup plus intuitives et facile à utiliser. Nous devrons bientôt expliquer aux futures générations ce que c’était de vivre dans un monde où nous ne pouvions pas gérer nos appareils électriques grâce à notre voix, car ces appareils n’étaient pas assez “smart” pour comprendre. 

 

Eliminer les frictions

Si nous prenons le temps de faire un pas en arrière, on peut se rendre compte qu’il existe une tendance qui motive l’ensemble des technologies et applications orientés consommateurs : l’élimination de toute friction. Amazon, le géant du e-commerce, se concentre uniquement sur cette problématique : le Dash-Button permet d’acheter un produit plus rapidement que jamais, des drones pourront bientôt vous livrer les paquets en moins de 30 minutes.

Dans le cadre de la reconnaissance vocale, c’est la même idée : réduire les frictions pour que le consommateur puisse très facilement obtenir ce qu’il désire. Et encore une fois, c’est Amazon qui va le plus loin dans ce sens. Il y a quelques mois, ils ont commercialisé leurs “Echo”. Une petite merveille technologique, qui une fois connecté à votre réseau Wifi vous  permet de demander ce que vous voulez et obtenir une réponse concrète à votre besoin.Lancé dans le but de permettre aux utilisateurs d’Amazon de commender encore plus rapidement sur leur site du géant américain. Pour commander un nouveau paquet de poudre à léssiver, il vous suffit de dire “Echo, peux-tu commander un paquet de poudre à lessiver Dash” pour que la commande soit validée et envoyée directement chez vous.

La voix, comme interface d’utilisation, permet alors d’éliminer le reste des frictions pour de nombreuses tâches, qu’il aurait été possible de réaliser via un smartphone, mais qui sont rendues encore plus simples par l’utilisation de la voix.  Et cela fonctionne pour de plus en plus d’applications; qu’il s’agisse d’écouter sa musique préféré sur Spotify, demander quel temps il fera demain ou encore allumer ses lampes (via Philips Hue), il est possible de configurer Alexa pour tout et presque n’importe quoi.

 

Avantages & Inconvénients 

Le gros avantage de la technologie développée par Amazon (et tout récemment par Google) se trouve dans la puissance du système de reconnaissance vocale. Même à une dizaine de mettre, avec un environement assez bruyant, Echo est capable de comprendre et de répondre très rapidement à la commande de son utilisateur. 

Néanmoins nous sommes encore loin d’une société où la voix est devenu le principal outil d’interaction avec la technologie. En effet, la limite la plus flagrante réside dans la rigidité des commandes vocales nécessaires pour activer une action désiré. Il est en effet nécessaire de se remémoré quelle est la commande exacte à utiliser, et donc de mémoriser la requête pour pouvoir correctement utiliser Echo. Et même si cela aide à réduire les frictions, pour des recherches plus complexes, il est toujours nécessaire d’avoir une interface visuelle afin de pouvoir mieux choisir ce que l’on cherche. 

Il faut souligner que ces avancées technologiques n’en sont encore qu’à leurs débuts. Qu’on ne soit pas encore habitués à parler à des robots peut donc se comprendre, surtout lorsque ceux-ci ne sont pas encore capable de comprendre des interactions complexes. Mais cela risque fort de très vite évolué. Le créateur de Siri travail déjà sur un nouveau projet, Viv, qui permettra d’aller encore plus loins dans l’utilisation de cette technologie. Et un jour, qui sait, nous n’aurons peut être plus besoin de clavier, souris ou d’un écran pour interagir avec nos ordinateurs. 

Pour ceux qui désirent tester simplement l’interface vocale d’Echo, pas besoin de le commander aux USA, Amazon a déjà mis en place un site qui permet de tester la puissance de son moteur de reconnaissance vocale : https://echosim.io/

Alexis Safarikas - UX & Growth Architect @ Springbok Agency 

 

 

 

Offre spéciale

À la recherche d'une agence de publicité ?
Notre partenaire Sortlist vous aide à trouver la meilleure.

Trouver mon agence
Click to comment

Abonnez-vous à

La Newsletter

Offres d'emploi

Senior marketeer

Touring Verzekeringen / Touring Assurances

Senior marketeer

Business Analyst Customer Experience

Touring Assurances/ Touring Verzekeringen

Business Analyst Customer Experience

Inside Magazine
Newsletter

Chaque semaine, recevez le meilleur de Digimedia par email

To Top