' Hey lève 700 000 € pour rendre internet plus convivial
Connect with us
woman-sunglasses

Start-up

Hey lève 700 000 € pour rendre internet plus convivial

Hey lève 700 000 € pour rendre internet plus convivial

Hey, the friendly internet, startup la-hulpoise entendant révolutionner l’usage d’internet, a récolté près de 700 000 € auprès de membres du réseau Be Angels et d'une dizaine d’investisseurs privés

Contextualiser l’information, soutenir les interactions communautaires et instaurer un standard de transparence sur le web : ce sont là les trois piliers du projet Hey, the friendly internet.

L’idée derrière ce projet ambitieux a germé d’un constat : repérer les bons plans et éviter les arnaques qui pullulent sur internet requiert souvent de passer des heures à écumer les forums et FAQ. En réaction, Hey vise à devenir une solution accessible, transparente et communautaire. Une sorte de réseau social pour chaque page de la toile, indépendant du webmaster, reprenant les questions, avertissements et suggestions de tous les visiteurs. 

En pratique, Hey se présente comme une application s’insérant directement dans le navigateur de l’internaute et adossant en marge de chaque site web visité l’ensemble des réactions (posts et commentaires) des utilisateurs de ce même site. 

Enthousiastes, les fondateurs de Hey y voient déjà de multiples opportunités :  « Qui n’a jamais fait un achat en ligne avant de se rendre compte que le produit était disponible pour la moitié du prix ailleurs ? Qui n’a jamais eu besoin d’informations complémentaires sur un logiciel téléchargé depuis internet ? Ou même en cette période électorale, qui n’a jamais rêvé de faire des commentaires directement sur le site d’un politicien… ? … Hey offre à chacun la liberté de partager ses réactions et ses bons plans. » nous affirme Marc Jacobs, gestionnaire du projet. 

« Chaque site internet se voit soudainement doté d’un forum contextuel. Et grâce à ses algorithmes et une modération communautaire, Hey garantit une transparence totale dans un espace libre de « trolls». Les utilisateurs s’entraident et gagnent ainsi des points de réputation qui peuvent même leur rapporter de l’argent. » explique encore Nabil Kamel, responsable technique du projet.

Pour clôturer leur première levée de fonds, l’équipe de Hey a pu compter sur le soutien de membres du réseau Be Angels, dont Frédéric de Broglie (ex-dirigeant de 3i France) et d’une dizaine de business angels, parmi lesquels François le Hodey (IPM Group) et François Lagae (serial- entrepreneur).

Cette somme permettra aux deux fondateurs de se concentrer à plein temps sur leur projet et d’amorcer la croissance d’une communauté dont le réseau social aura besoin pour fonctionner. Prochaine étape du programme : recruter des talents pour renforcer l’équipe et préparer le lancement d’une ICO (Initial Coin Offering), campagne de crowdfunding d’un nouveau genre supporté par la blockchain, permettant de rassembler une communauté d’utilisateurs autour d’un projet commun. 

L’ambition est de taille, mais les jeunes Belges rêvent déjà d’un jour concurrencer les Google, Facebook ou autres Twitter, avec comme valeurs cardinales la qualité de la communauté et sa confiance. 

Click to comment

Abonnez-vous à

La Newsletter

Offres d'emploi

Newsletter

Chaque semaine, recevez le meilleur de Digimedia par email

To Top