Connect with us
woman-sunglasses

Focus

10 évolutions de LinkedIn pour 2019

10 évolutions de LinkedIn pour 2019

Il y a près de trois ans, en juin 2016, Microsoft rachetait LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars. Depuis, le réseau social a continué de grandir (quelque 600 millions de membres) avec de multiples nouvelles fonctionnalités. En ce début d'année 2019, tour d'horizon de 10 évolutions récentes qui impactent directement son fonctionnement et ce que vous pouvez en retirer. Un article de Denys Malengreau.

Évolutions de mise en page

L'année 2018 a été marquée par une mise à jour du profil personnel et une refonte complète de la page entreprise et des groupes.

1 - Évolution du profil personnel

Côté profil, on notera quelques changements dont l'essentiel se concentre sur une restructuration de la carte d'introduction qui se trouve en haut de la page.

L'emplacement de la photo de profil (que vous pouvez auditer avec Snappr) se trouve désormais au centre sur mobile et à gauche sur desktop. Pensez à vérifier que ce changement n'impacte pas la bonne lisibilité de votre photo de couverture, aussi bien en mobile que sur desktop.

Les informations essentielles sont maintenant reprises à droite où vous trouverez, en autres, un nouveau menu cliquable « Voir les coordonnées » qui reprend toutes vos informations de contact.

Quant au résumé, l'accroche a été étendue sur desktop à trois lignes —sur mobile, comptez 20-25 caractères pour l'accroche, et conseil : allez à l'essentiel. Votre adresse mail, par exemple— et vous pouvez désormais ajouter davantage de médias pour renforcer l'autorité de votre résumé. Les six derniers médias sont affichés, du plus récent (gauche) au plus ancien (droite). Ici, mon compte Twitter uniquement.

Enfin, s'il était possible de réorganiser les catégories (« Expérience », « Formation », « Expériences de bénévolat », etc) du profil à son bon vouloir par le passé, ce n'est désormais plus le cas. La structure du profil est figée. Vous pouvez d'ailleurs l'auditer avec Resume Worded et mesurer vos performances d'utilisation avec le Social Selling Index (SSI). Quant à l'extraction de profil, LinkedIn a une option pour cela. Pour plus de créativité, testez Ceev.  

2 - Évolution de la page entreprise

La concurrence entre LinkedIn et Facebook est plus forte qu'il n'y parait. Et si Facebook n'hésite pas à marcher sur les plates bandes de LinkedIn avec sa fonction « Offres d'emploi », LinkedIn en fait de même avec les pages entreprises.

La mise en page de la « Company Page » (que l'on appellera désormais « LinkedIn Page ») a été complètement repensée. Et avec celle-ci son lot de nouveautés.

Côté administration de page, on trouve un nouvel onglet « Suggestions de contenu » dédié à la curation de contenu, la possibilité de partager directement le contenu de l'onglet « Activité » sur la page entreprise —la facilitation de partage de contenu est un bon moyen de diffuser celui des employés qui mentionnent l'entreprise (si le le concept d'« employee advocacy » ne vous dit rien, une recherche DuckDuckGo/Qwant/Google s'impose)— ou encore un onglet « Statistiques » plus fourni qui offre une approche analytique davantage visuelle.

Cette nouvelle mise en page permet aussi d'associer jusqu'à trois hashtags à la page entreprise et jusqu'à dix groupes.

Côté utilisateurs, les sections « Offres d'emploi » et « Personnes » apportent du nouveau.

Pour l'onglet « Offres d'emploi », l'utilisateur peut désormais créer une alerte pour être informé des nouvelles offres d'emploi de l'entreprise. De surcroît, LinkedIn permet aussi aux utilisateurs de faire savoir aux recruteurs d'une entreprise qu'ils ont créé une alerte emploi pour leur organisation.

Quant à l'onglet « Personnes », il offre désormais, à l'instar de l'onglet « Anciens élèves » des pages dédiées aux institutions éducatives, des informations enrichies sur les lieux de résidence et d'études, l'occupation dans l'entreprise, les études suivies, les compétences et le niveau de connexion entre l'utilisateur et les employés actuels et futurs de l'entreprise. Il est possible de chercher des employés par titre, mot-clé ou école via la barre de recherche ad hoc. Enfin, des fiches personnelles viennent compléter la page pour favoriser la prise de contact et la mise en relation.

Il est à noter qu'un onglet « Vie de l'organisation » existe pour certaines pages et que l'onglet « À propos » peut désormais proposer aussi des informations relatives à l'éventuel financement de l'entreprise   (desktop uniquement, mobile à venir) via les données agrégées du site crunchbase.com.

LinkedIn dédie une nouvelle page informative à cette « LinkedIn Page », version 2019.

3 - Évolution des groupes

Idem pour les groupes dont la nouvelle mise en page n'est pas hasardeuse. Si les groupes sur LinkedIn ont souvent semblé être la partie délaissée et sans grande importance du réseau social, les choses changent. Avec la migration d'utilisateurs d'espaces publics saturés (comprenez : fil d'actualité) vers davantage d'espaces privés (comprenez : messagerie et groupes)les groupes, dans la bonne veille logique du forum, regagnent en intérêt.

Le fil d'actualité des groupes s'aligne sur le format de la page d'accueil : publication avec possibilité d'intégration de vidéo ou de multiples images.

Le regain d'importance accordé aux groupes par LinkedIn s'entrevoit dans le début d'intégration qu'y apporte le réseau social avec la page entreprise, et dans l'ajout des groupes aux critères de ciblage d'audience à disposition de l'utilisateur qui partage du contenu via le fil d'actualité.

Évolutions de la page d’accueil

4 - Évolution de la fenêtre de partage de contenu

À l'instar de la page entreprise, dans la fenêtre de partage de contenu (cf. « Commencer un post »), vous bénéficiez désormais d'un ciblage d'audience plus granulaire. Vous pouvez choisir de partager une publication avec tout le monde, tout le monde + Twitter, vos relations LinkedIn uniquement ou dans un groupe spécifique auquel vous appartenez.

Comme c'était déjà le cas auparavant, vous avez la possibilité de désactiver les commentaires quand bon vous semble.

5 - Évolution du fil d'actualité

Si la tendance est au retour à un fil d'actualité antéchronologique (cf. Twitter et Instagram) pour davantage de pluralité, cette option a à peu près toujours existé sur LinkedIn bien que le tri algorithmique opère par défaut.

Évolution à noter : il vous est désormais possible d'organiser ce qui apparaît dans votre fil d'actualité, à savoir le contenu des personnes que vous suivez dans votre réseau et en-dehors ainsi que les pages et hashtags que vous suivez.

Évolutions de l’approche contenu

6 - Évolution de l’accès au contenu

Largement étayé dans un article de septembre dernier intitulé « Une mine d'or de contenu, désormais sur LinkedIn », la nouvelle section de contenu est désormais également disponible en français.

À l'instar du Facebook Graph Search (dont Stalkscan permet un usage user-friendly), cet accès au contenu public de LinkedIn est l'une des nouveautés significatives de l'année 2018. En fonction de votre situation, vous pouvez aussi bien identifier des opportunités d'affaires que des offres d'emploi. Cette section offre aussi une approche intéressante de curation de contenu. Approche qui se recoupe avec les capacités du nouveau onglet « Suggestions de contenu » sur les pages entreprises.

En marge de l'ouverture au contenu public, LinkedIn a mis, certes tardivement après d'autres réseaux sociaux, l'accent sur les hashtags. Vous pouvez désormais rechercher du contenu sur base d'un ou de plusieurs hashtags. Pour pouvez également suivre des hashtags qui apparaîtront dans votre fil d'actualité comme susmentionné.

Toujours cantonné à la version anglaise, LinkedIn expérimente également avec une section « Trending Topics ». Un autre moyen de mettre en exergue du contenu pertinent et d'engager davantage les utilisateurs sur la plate-forme.

7 - Évolution des moyens de création et d’interaction avec du contenu

Dans la continuité de cette volonté de susciter davantage d'engagement (condition sine qua non à la rétention de l'utilisateur sur la plate-forme), LinkedIn a annoncé plusieurs nouvelles fonctionnalités pour créer ou interagir avec du contenu.

Certaines sont disponibles aussi bien sur desktop que sur mobile, d'autres exclusivement sur desktop ou sur mobile.

Côté photos/vidéos, il vous est désormais possible (desktop uniquement) d'ajouter des sous-titres aux vidéos que vous partagez nativement (contenu chargé sur la plate-forme). Vidéo qui, pour rappel, ne peut pas excéder dix minutes avec un minimum de trois secondes. Vous pouvez également ajouter des stickers (mobile uniquement) sur vos photos et vidéos. Une garniture plutôt fantaisiste.

LinkedIn vient également d'annoncer le déploiement à venir de la vidéo en direct, offrant de nombreux nouveaux usages de la vidéo sur le réseau social en perspective.

Pour ce qui est des articles natifs, vous pouvez maintenant partager un brouillon (desktop uniquement) pour obtenir du feedback avant publication. Ce partage de brouillon ne permet néanmoins pas l'édition collaborative du contenu. Il est aussi possible (mobile uniquement) de sélectionner du texte dans un article natif pour le partager dans son fil d'actualité comme une citation.

Enfin, notons la fonctionnalité de traduction de contenu dans le fil d'actualité. La traduction est proposée dans la langue d'utilisation de la plate-forme.

Évolutions des capacités de réseautage

8 - Évolution des possibilités de mise en relation

2018 a été marquée par deux nouvelles fonctionnalités sur mobile qui gagnent à se faire connaître : « À proximité » et le code QR. Ces deux nouveautés ont vocation à faciliter la mise en relation entre personnes.

La première (« À proximité ») permet de géolocaliser, grâce au bluetooth, d'autres membres du réseau social qui utilisent la fonctionnalité au même moment. Son utilité ? Faciliter la mise en relation IRL (In Real Life) lors d'événements.

Quant au code QR, il a été déployé par LinkedIn pour faciliter la mise en relation de deux personnes en présentiel. Si le code QR existe depuis un moment —son usage est courant en Chine avec WeChat comme porte-drapeau—, son adoption de masse prend plus de temps en raisons de certaines frictions d'usage qui demeurent.

À noter également que LinkedIn teste une nouvelle fonctionnalité dédiée aux événements similaire à Facebook. À suivre de près, cette année.

9 - Évolution des fonctionnalités de messagerie

Les nouveautés n'ont pas manqués côté messagerie. Aussi bien en desktop que sur mobile, les utilisateurs bénéficient désormais des fonctionnalités suivantes :

  • possibilité d'étendre la fenêtre de rédaction d'un message ;
  • possibilité de démarrer une conversation groupée ;
  • possibilité de mentionner une ou plusieurs personnes dans une conversation via le « @ » ;
  • possibilité d’ajouter des pièces jointes au message et ;
  • possibilité de rechercher et d’ajouter des emojis et GIFs au message.

Sur desktop uniquement, vous pouvez également faire du drag & drop d'image et du copier/coller de capture d'écran directement dans la fenêtre de conversation.

Quant aux spécificités sur mobile, vous pouvez désormais partager votre géolocalisation (à l'instant T sans mise à jour en temps réel de votre position ni contrôle ON/OFF) avec vos relations de 1er niveau (attention : un message envoyé ne peut pas être supprimé sur LinkedIn). Et il vous est possible d'envoyer des messages vocaux (une autre tendance de fond à suivre de près).

Évolution de la politique des données

10 - Évolution dans les paramètres

On peut difficilement évoquer les évolutions de LinkedIn en 2018 sans aborder la question des données personnelles. L'année écoulée a été marquée par l'entrée en vigueur du fameux Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), plus connu sous son appellation anglophone GDPR (General Data Protection Regulation). Et l'exigence de mise en conformité des plates-formes numériques aux nouvelles règles afférentes qui l'accompagnent.

À ce titre, LinkedIn a apporté une mise à jour de fond aux paramètres repris dans la section « Préférences et confidentialité ».

Évolution notable : LinkedIn a introduit un nouvel onglet « Pubs » dans les paramètres. Vous avez désormais un contrôle beaucoup plus poussé de ce qui peut être utilisé ou non à des fins publicitaires.

On notera aussi la réorganisation et les limites apposées à certains des paramètres existants. Exemple : l'adresse email d'un utilisateur n'est plus partagée par défaut, et de facto le fichier « Mes relations » de vos archives ne reprend plus les adresses emails de tous vos contacts (vous pouvez toujours aller les récupérer, une par une, sur les profils), à moins que ceux-ci aient explicitement manifesté leur consentement via le paramètre ad hoc.

Mais aussi...

À côté de ces 10 évolutions, il est pertinent d'évoquer la refonte de l'interface publicitaire qui s'est accompagnée de l'introduction d'une série de nouvelles fonctionnalités.

D'autres évolutions, annoncées ou prévisibles, sont de facto à anticiper en 2019 comme, entre autres, le renforcement des pages entreprises (cf. fonctionnalité dédiée aux événements) et des groupes (cf. tendance au retour vers des espaces privés à semi-privés), et l'intégration de nouveaux formats ou le développement de formats existants comme les Stories (que LinkedIn teste actuellement pour les demandeurs d'emploi) et la vidéo en direct.

 
Click to comment

NEWSLETTER

Rejoignez gratuitement la communauté Digimedia et suivez chaque semaine l’actualité

Exemple Newsletter

Offres d'emploi

Newsletter

Chaque semaine, recevez le meilleur de Digimedia par email

To Top