L’IoT en quête de -bons- business cases

Le buzz ne fait pas le business. Si l’IoT (Internet of Things) est bien positionné dans le Hype Cycle de Gartner, les entreprises peinent à trouver les bons cas d’usage pour déclencher les investissements. Du coup, l’IoT n’apparait pas dans les plans d’investissements des entreprises -ou à de rares exceptions. C’est ce que révèle une étude de Gartner menée auprès de 465 professionnels IT et métier. Près de quatre entreprises sur dix (38%) n’ont tout simplement aucun projet lié de près ou de loin à l’IoT. Pis : 9% n’y voient même aucun intérêt !

Comment, alors, expliquer le positionnement de l’IoTau sommet du Hype Cycle de Gartner qui suit les évolutions de l’adoption des nouvelles technologies ? «On a le sentiment que tout le monde l’exploite… mais au final, seulement 29% l’utilisent. Les trois-quarts des entreprises n’ont pas investi», constate Jim Tully, Vice-President & Analyst, Gartner. La raison ? Les entreprises n’y voient pas -encore- une justification métier et sont préoccupées par le retour sur investissement.

Inutile, cependant, de tirer un trait définitif. L’IoT s’imposera, mais il faudra encore du temps. L’industrie donne déjà le ton. Le secteur de l’énergie suit. Les exemples fourmillent. Plus de la moitié des entreprises de l’industrie dite lourde aura déployé des scenarii IoT d’ici à fin 2016, assure Gartner. Ce sera également le cas pour un tiers des entreprises du monde des services.

Outre ces problèmes de cas d’usage particuliers, Gartner estime que le manque de sécurité, l’absence de solutions suffisamment matures et une pénurie de compétences sont aujourd’hui des freins à l’adoption de l’IoT.

 

Source : Solutions