IoT : un fabuleux potentielÂ… sous condition

Les entreprises qui ont investi massivement dans l’IoT (Internet of Things) sont celles qui retirent le plus de bénéfices de leurs investissements.

8% des entreprises interrogées dans le cadre de l’étude «Global Trends on IoT» que vient d’achever Tata Consultancy Services font état d’un important ROI et d’un gain de chiffre d’affaires de 64% en moyenne en 2014. Si aujourd’hui l’impact le plus sensible pour les entreprises est la possibilité de proposer à leurs clients des produits et services plus personnalisés, d’ici à 2020, il concernera plutôt l’accroissement des ventes que le marketing, par une valeur ajoutée considérable pour le client.

Mais rien n’est gagné d’avance. L’IoT n’est pas qu’une question de technologie. Dans son étude, Tata Consultancy Services relève trois principaux freins :
- le manque de motivation des dirigeants à investir du temps et des ressources;
- la difficulté d’inciter les collaborateurs à revoir leur vision des clients, des produits et des processus;
- les aspects technologiques (gestion des big data, les développements en interne ou externalisés, l’intégration des données IoT avec les systèmes de l’entreprise, la sécurité…).

Les secteurs les plus engagés ne sont pas ceux que l’on croit…

Le secteur de la santé, pourtant mis en avant comme celui ayant à retirer le plus grand bénéfice potentiel de l’IoT, demeure cependant l’un des plus sous-développés dans ce domaine en raison de contraintes réglementaires et de préoccupations concernant la sécurité des données, qui freinent actuellement l’innovation. Le secteur prévoit d’investir à peine 0,3% de ses recettes en 2015, mais augmentera ses investissements d’au moins 30% d’ici à 2018.

En comparaison, les responsables dans l’industrie sont ceux qui rapportent la plus forte augmentation de leur chiffre d’affaires grâce à l’IoT, soit 28,5% en moyenne, suivis de ceux du secteur des services financiers (17,7%) et des médias et du divertissement (17,4%). L’automobile vient en queue de peloton avec un gain de seulement 9,9 %.

Les secteurs du voyage, des transports et de l’hôtellerie prévoient d’y investir 0,6 % de leur chiffre d’affaires cette année. Les acteurs des médias et du divertissement consacreront 0,57% de leur chiffre d’affaires à l’IoT en 2015, soit nettement plus que la moyenne (0,4 %) et que les services bancaires et financiers (0,44%).

 

Source : Solutions